Gabapentine ABONNE

Indications :

Épilepsie :

La gabapentine est indiquée en association dans le traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l’adulte et l’enfant à partir de 6 ans. La gabapentine est indiquée en monothérapie dans le traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l’adulte et l’adolescent à partir de 12 ans.

Traitement des douleurs neuropathiques périphériques :

La gabapentine est indiquée dans le traitement des douleurs neuropathiques périphériques telles que la neuropathie diabétique et la névralgie post-zostérienne chez l’adulte.

Posologie :

La traitement, dans la douleur neuropathique, doit être institué progressivement par pallier de 300 mg en général.
On augmentera les doses tous 2 à 3 jours en fonction de la tolérance des patients.
L’ efficacité sur la douleur de la Gabapentine est dose dépendante. les doses efficaces varient de 900 mg à 3600 mg en 3 prises par jour en fonction des patients.

Contre-indications :

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients.

Mise en garde et précautions d’emploi :

 Idées et comportement suicidaires :

Des idées et un comportement suicidaires ont été rapportés chez des patients traités par des agents antiépileptiques dans plusieurs indications.

Pancréatite aiguë :

Si un patient développe une pancréatite aiguë sous traitement par la gabapentine, une interruption du traitement doit être envisagée.

Crises d’épilepsie :

La gabapentine n’est pas efficace sur les crises généralisées primaires telles que les absences et elle peut aggraver ces crises chez certains patients. Par conséquent, la gabapentine doit être utilisée avec précaution chez les patients ayant des crises mixtes, y compris des absences.
Le traitement par gabapentine a été associé à des étourdissements et de la somnolence pouvant augmenter la survenue de blessures accidentelles (chutes). Des cas de confusion, perte de connaissance et altération des facultés mentales ont également été rapportés après la mise sur le marché. Par conséquent, il doit être conseillé aux patients d’être prudents jusqu’à ce qu’ils soient habitués aux effets potentiels de leur traitement.

Utilisation concomitante d’opioïdes :

Les patients nécessitant un traitement concomitant par les opioïdes doivent être étroitement surveillés à la recherche de signes de dépression du système nerveux central (SNC), tels que somnolence, sédation et dépression respiratoire. Il est possible d’observer une augmentation des concentrations de gabapentine chez les patients recevant un traitement concomitant par la gabapentine et la morphine. La dose de gabapentine ou d’opioïdes doit être réduite en conséquence.

Population pédiatrique :

Les effets d’un traitement par la gabapentine au long cours (de plus de 36 semaines) sur l’apprentissage, l’intelligence et le développement chez l’enfant et l’adolescent n’ont pas été suffisamment étudiés. Les bénéfices d’un traitement prolongé doivent donc être mis en balance avec les risques potentiels d’un tel traitement.

Abus et dépendance :

Des cas d’abus et de dépendance ont été signalés après commercialisation. Il conviendra d’évaluer attentivement les patients ayant des antécédents d’abus de médicaments et de les observer afin de déceler d’éventuels signes d’abus de gabapentine, par exemple un comportement toxicophile, une augmentation de la dose, le développement d’une accoutumance.

Syndrome DRESS (Drug Rash with Eosinophilia and Systemic Symptoms) :

Des réactions d’hypersensibilité systémiques graves et pouvant menacer le pronostic vital telles que l’éruption cutanée avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS), ont été rapportés chez des patients prenant des médicaments antiépileptiques, y compris la gabapentine.
Il est important de noter que les premières manifestations d’hypersensibilité, comme la fièvre ou la lymphadénopathie, peuvent apparaître même si l’éruption cutanée n’est pas évidente. Si de tels signes ou symptômes apparaissent, le patient doit être évalué immédiatement. La gabapentine doit être arrêtée si une autre étiologie pour les signes ou symptômes ne peut être établie.

Gélules :

Les gélules de Neurontin contiennent du lactose. Les patients présentant des maladies héréditaires rares d’intolérance au galactose, de déficit en lactase de Lapp ou de malabsorption du glucose-galactose ne doivent pas prendre ce médicament

Effets indésirables :

– Favorise les infections : infection virale diverse, pneumonie, otite, infection urinaire.
– Leucopénie, Thrombopénie.
– Réaction allergique, urticaire.
– DRESS : syndrome d’hypersensibilité, réaction systémique avec une présentation variée qui peut inclure fièvre, éruption cutanée, hépatite, lymphadénopathie, éosinophilie, et parfois d’autres signes et symptômes.
– Anorexie, augmentation de l’appétit, désordre dans la régulation glycémique surtout chez le patient diabétique.
– Agressivité, confusion et labilité émotionnelle, dépression, anxiété, nervosité, trouble de la pensée, hallucinations.
– Très fréquemment, somnolence, étourdissements, ataxie.
– Convulsions, hyperkinésie, dysarthrie, amnésie, tremblement, insomnie, céphalées, troubles sensitifs tels que paresthésie, hypoesthésie, troubles de la coordination, nystagmus, augmentation, diminution ou absence de réflexes, hypokinésie, altération des facultés mentales, perte de connaissance, mouvements anormaux.
– Troubles visuelles, vertiges, acouphènes.
– Palpitations, hypertension artérielle, vasodilatation (rush).
– Dyspnée, bronchite, pharyngite, toux, rhinite.
– Vomissements, nausées, anomalies dentaires, gingivite, diarrhée, douleur abdominale, dyspepsie, constipation, sécheresse de la bouche ou de la gorge, flatulence, pancréatite, hépatite, ictère.
– Oedème facial, purpura le plus souvent décrit comme des ecchymoses résultant d’un traumatisme physique, éruption, prurit, acné, syndrome de Stevens-Johnson, œdème de Quincke, érythème polymorphe, alopécie, éruption cutanée avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS : Drug Rash with Eosinophilia and Systemic Symptoms).
– Arthralgie, myalgie, dorsalgie, contractions musculaires involontaires, rhabdomyolyse, myoclonies.
– Insuffisance rénale aigüe, incontinence urinaire.
– Impuissance ,hypertrophie mammaire, gynécomastie, troubles sexuels (incluant modification de la libido, troubles de l’éjaculation et anorgasmie).
– Asthénie, fièvre, sensation de malaise, œdème généralisé.
– Syndrome de sevrage.

Surdosage :

Les symptômes de surdosage sont les suivants : étourdissements, vision double, troubles de l’élocution, somnolence, perte de connaissance, léthargie et diarrhée légère. Tous les patients ont récupéré complètement avec un traitement de soutien.
Un surdosage de gabapentine, en particulier en association avec d’autres médicaments dépresseurs du système nerveux central peut occasionner un coma.
La gabapentine peut être éliminée par hémodialyse, mais l’expérience montre que cette méthode n’est habituellement pas nécessaire. Toutefois, chez les patients souffrant d’insuffisance rénale sévère, l’hémodialyse peut être indiquée.

Grossesse et allaitement :

Risque de malformations fœtales augmentées.
La Gabapentine passe dans le lait.

Dolor cronico