Prégabaline ABONNE

Indications :

Douleurs neuropathiques :

Lyrica est indiqué dans le traitement des douleurs neuropathiques périphériques et centrales chez l’adulte.

Épilepsie :

Lyrica est indiqué chez l’adulte en association dans le traitement des crises épileptiques partielles avec ou sans généralisation secondaire.

Trouble anxieux généralisé :

Lyrica est indiqué dans le traitement du trouble anxieux généralisé chez l’adulte.

Posologie :

Dans le traitement des douleurs neuropathiques on commencera pas des doses faibles, la Prégabaline étant tolérée de manière très variable (essentiellement vertiges et somnolences). On débutera par des doses de 25 à 50 mg matin et soir avec des augmentations en cas de bonne tolérance de 25 à 50 mg par prise jusqu’à la dose de 300 à 600 mg par jour.

L’efficacité du traitement est dose dépendante.

Contre-indications :

Hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients.

Mise en garde et précautions d’emploi :

Patients diabétiques :

Conformément aux pratiques cliniques actuelles, une adaptation du traitement hypoglycémiant peut être nécessaire chez certains patients diabétiques ayant présenté une augmentation de poids sous prégabaline.

Réactions d’hypersensibilité :

Des notifications de réactions d’hypersensibilité, y compris des cas d’œdème de Quincke, ont été rapportées après commercialisation. La survenue de symptômes d’œdème de Quincke tels qu’un gonflement du visage, un gonflement péri-oral ou des voies aériennes supérieures, impose l’arrêt immédiat de la prégabaline.

Étourdissements, somnolence, perte de connaissance, confusion et altération de la fonction mentale :

Le traitement par prégabaline a été associé à des étourdissements et de la somnolence, qui pourraient augmenter la survenue de blessures accidentelles (chutes) dans la population âgée.

Effets sur la vision :

troubles visuelles disparaissant en général lorsque le patient s’habitue au traitement.

Insuffisance rénale :

Des cas d’insuffisance rénale ont été rapportés et une interruption du traitement a montré une réversibilité de cet effet indésirable dans certains cas.

Symptômes de sevrage  :

Après interruption d’un traitement à court ou long terme par la prégabaline, des symptômes de sevrage ont été observés chez certains patients. Les événements suivants ont été rapportés : insomnie, céphalée, nausées, anxiété, diarrhée, syndrome grippal, nervosité, dépression, douleurs, convulsions, hyperhidrose, et étourdissements, suggérant une dépendance physique. Le patient doit en être informé en début de traitement.
Les convulsions, incluant les états de mal épileptiques et les états de grand mal, peuvent apparaître pendant ou peu après l’arrêt du traitement par la prégabaline.
Concernant l’interruption d’un traitement prolongé par la prégabaline, des données suggèrent que l’incidence et la sévérité des symptômes de sevrage peuvent être dose-dépendantes.

Insuffisance cardiaque congestive :

Des notifications d’insuffisance cardiaque congestive ont été rapportées après commercialisation chez certains patients traités par la prégabaline. Ces effets sont observés essentiellement pendant le traitement par la prégabaline pour une indication de douleurs neuropathiques chez les patients âgés dont la fonction cardiovasculaire est altérée. La prégabaline doit être utilisée avec prudence chez ces patients. Cet effet indésirable peut disparaître à l’arrêt de la prégabaline.

Traitement des douleurs neuropathiques centrales dues à une lésion de la moelle épinière :

Dans le traitement des douleurs neuropathiques centrales dues à une lésion de la moelle épinière, l’incidence des effets indésirables en général, des effets indésirables touchant le système nerveux central et de la somnolence en particulier, a été accrue. Ceci peut être attribué à un effet additif dû à des médicaments concomitants nécessaires pour ce type d’affection. Ceci doit être pris en compte lors de la prescription de la prégabaline pour cette affection.

Idées et comportements suicidaires :

Des idées et un comportement suicidaires ont été rapportés chez des patients traités avec des agents antiépileptiques dans plusieurs indications.

Ralentissement du transit du tractus gastro-intestinal :

Des notifications d’effets indésirables liés à un ralentissement du transit du tractus gastro-intestinal inférieur.

Mésusage, abus médicamenteux ou dépendance :

Des cas de mésusage, d’abus médicamenteux et de dépendance ont été rapportés.

Encéphalopathie :

Des cas d’encéphalopathie ont été rapportés, principalement chez les patients présentant des antécédents qui peuvent favoriser l’apparition d’une encéphalopathie.

Intolérance au lactose :

Lyrica contient du lactose monohydraté. Ce médicament ne doit pas être utilisé chez les patients présentant des maladies héréditaires rares d’intolérance au galactose, de déficit en lactase de Lapp, ou de malabsorption du glucose-galactose.

Effets indésirables :

– Les effets indésirables les plus fréquents rapportés par les patients sont les étourdissements, vertiges et la somnolence.
– Nasopharyngite.
– Neutropénie, leucopénie.
– Augmentation de l’appétit, anorexie, hypoglycémie, perte de poids, prise de poids.
– Humeur euphorique, confusion, irritabilité, désorientation, insomnie, diminution de la libido.
– Hallucinations, crises de panique, nervosité, agitation, dépression, humeur dépressive, exaltation, agression, humeur changeante, dépersonnalisation, manque du mot, rêves anormaux, augmentation de la libido, anorgasmie, apathie, désinhibition.
– Étourdissements, somnolence, céphalées.
– Ataxie, troubles de la coordination, tremblements, dysarthrie, amnésie, troubles de la mémoire, troubles de l’attention, paresthésies, hypoesthésie, sédation, troubles de l’équilibre, léthargie.
– Syncope, stupeur, myoclonie, perte de connaissance, hyperactivité psychomotrice, dyskinésie, vertiges de position, tremblement intentionnel, nystagmus, trouble cognitif, altération de la fonction mentale, trouble du langage, hyporéflexie, hyperesthésie, sensation de brûlure, agueusie, malaise.
– Convulsions, parosmie, hypokinésie, dysgraphie.
– Troubles visuels, diplopie, perte de la vision périphérique, troubles visuels, gonflement des yeux, anomalies du champ visuel, diminution de l’acuité visuelle, douleur oculaire, fatigue visuelle, photopsie, sécheresse oculaire, larmoiement, irritation des yeux.
– Perte de la vue, kératite, oscillopsie, altération de la vision stéréoscopique, mydriase, strabisme, halo visuel.
– Très fréquemment: vertiges. Hyperacousie.
– Tachycardie, bloc auriculoventriculaire du premier degré, bradycardie sinusale, insuffisance cardiaque congestive, allongement de l’intervalle QT, tachycardie sinusale, arythmie sinusale.
– Hypotension, hypertension, bouffées de chaleur, bouffées vasomotrices, sensation de froid aux extrémités.
– Dyspnée, épistaxis, toux, congestion nasale, rhinite, ronflement, sécheresse nasale,oedème pulmonaire, sensation de constriction du pharynx.
– Vomissements, nausées, constipation, diarrhée, flatulences, distension abdominale, bouche sèche,Reflux gastro-œsophagien, sialorrhée, hypoesthésie orale.
– Ascite, pancréatite, gonflement de la langue, dysphagie.
– Éruption papuleuse, urticaire, hyperhidrose, prurit, syndrome de Stevens-Johnson, sueurs froides.
– Crampes musculaires, arthralgie, dorsalgie, douleur des membres, spasmes cervicaux, gonflements articulaires, myalgie, contractions musculaires, douleurs cervicales, rigidité musculaire, rhabdomyolyse.
– Dysurie, incontinence urinaire, oligurie, rétention urinaire, insuffisance rénale.
– Troubles de l’érection, dysfonction sexuelle, retard de l’éjaculation, dysménorrhée, douleur mammaire.
– Aménorrhée, écoulement mammaire, hypertrophie mammaire, gynécomastie.
– Œdème périphérique, troubles de la marche, chutes, sensation d’ébriété, sensations anormales, fatigue.
– Œdème généralisé, œdème de la face, oppression thoracique, douleur, fièvre, soif, frissons, asthénie.
-Augmentation de la créatine phosphokinase sanguine, augmentation de l’alanine aminotransférase, augmentation de l’aspartate aminotransférase, augmentation de la glycémie, diminution de la numération des plaquettes, augmentation de la créatininémie, diminution de la kaliémie.

Surdosage :

Les effets indésirables le plus fréquemment rapportés en cas de surdosage avec la prégabaline ont été :
somnolence, état confusionnel, agitation et nervosité.
Des cas de coma ont été rapportés dans de rares occasions.
Le traitement d’un surdosage avec la prégabaline est symptomatique et une hémodialyse peut être réalisée si nécessaire.

Grossesse et allaitement :

Risque de malformation fœtale probable.
Passage dans le lait.