Neurostimulation du nerf vague

Principe

Le nerf vague ou pneumogastrique :

  • contrôle les cordes vocales, permet de déglutir, maintient le larynx ouvert pour respirer
  • ralentit le rythme cardiaque
  • démarre et contrôle la digestion,
  • modifie les réactions d’inflammatoires,
  • influence de nombreuses glandes endocriniennes, qui influencent les fonctions vitales : glandes surrénales (hormones du stress), thyroïde, pancréas, qui produit l’insuline qui régule le sucre sanguin et le stockage des graisses.

80 à 90 % des fibres du nerf vague servent à envoyer de l’information de vos organes et de votre système digestif vers votre cerveau. Il relaye l’information provenant du « système nerveux entérique », ou « second cerveau », constitué de 200 millions de neurones le long des intestins, et qui sert à contrôler la digestion.

La Stimulation du Nerf Vague déclenche les effets suivants :

  • Un ralentissement de la fréquence des battements du cœur
  • Une diminution du calibre des bronches
  • Un renforcement de la contraction des muscles lisses du tube digestif
  • Une augmentation de la sécrétion de salive et de sucs digestifs
  • La fonction végétative du nerf vague intéresse le cœur et les vaisseaux qu’ils
    modèrent.
  • Le nerf vague possède également une fonction hypotensive
    (diminution de la tension artérielle).
  • L’action végétative du nerf vague s’applique également aux glandes surrénales, au pancréas, à la thyroïde, aux glandes endocriniennes, à l’appareil trachéo-broncho-pulmonaire et à l’appareil digestif.
  • Une action immunomodulatrice

La stimulation du nerf vague se fait par une stimulation de la fin du conduit auditif qui est innervé par ce nerf :

 

En rose territoire du nerf trijumeau

En rouge territoire du nerf vague

En vert territoire du nerf auriculaire

 

 

 

 

Indications

  • Epilepsie
  • Dépression, anxiété
  • Acouphènes
  • Hypertension
  • Troubles digestifs : Intestin irritable
  • Fibromyalgie
  • SDRC
  • Douleurs viscérales et pelviennes
  • Migraine
  • Algie vasculaire de la face
  • Maladie inflammatoire du tube digestif
  • Certaines études préliminaires sembleraient montrer l’intérêt de cette stimulation dans la prise en charge des malades atteintes d’un «COVID long».

Technique de stimulation

La stimulation se fait à l’aide d’une électrode spécifique :

 

 

 

Cette électrode est recouverte d’un spray spécifique pour favoriser la conduction électrique. Elle est placée au niveau de l’oreille gauche ce qui diminue les effets secondaires notamment cardiovasculaire et qui améliore donc la tolérance.

L’électrode est alors connectée à un appareil de neurostimulation cutanée standard (TENS)
La fréquence de stimulation se situe entre 25 Hz et 80 Hz en fonction des indications

Les séances se font 2 fois par jour sur une durée de 30 à 45 minutes.

Les effets de la neurostimulation ne sont pas immédiat et nécessite plusieurs semaines de traitement pour être efficace et donc être évaluée.

Pour plus d’information : https://watch.wave.video/5fc63c5c46e0fb000c512b49